Le porche (-colombier)

Une composante significative de la ferme.

Ferme de WahengesFerme de Wahenges

Une porte

Parmi les éléments significatifs du quadrilatère hesbignon figure le porche - presque systématiquement associé au colombier - qui se décline en plusieurs variantes, depuis la fière et ambitieuse tour-porche jusqu’au simple portail coiffé d’une bâtière, entrée charretière des plus modestes exploitations. Dans le quadrilatère (ou le polygone), sa position est régie par un double impératif : rendre les entrées et les sorties le plus pratiques possibles et contrôler celles-ci depuis le logis. Il est de fait souvent planté face à celui-ci, au milieu d’une aile ou moins fréquemment à la jonction de deux ailes et alors positionné en biais.

Un repère visuel

Visuellement, sa silhouette turriforme émerge volontiers du complexe agricole - à l’instar de la grange - qui un peu à la manière d’une tour d’église tient lieu de repère dans le paysage. Bien souvent, surtout dans les constructions de haut rang, il bénéficie d’un traitement décoratif particulier qui le valorise, lorsqu’il n’exhibe pas en plus les armoiries de son propriétaire ou la marque d’un millésime. Il s’agissait de signifier ostensiblement la position sociale du maître des lieux.

Un symbole

Un symbole

C’est là aussi que s’inscrit le colombier. Symboliquement, le choix de cet endroit où loger les pigeons n’aurait rien d’innocent : parce qu’il y va d’un ancien droit seigneurial, régi par des lois qui établissent un lien entre la détention de ces volatiles et le nombre d’hectares de terres cultivables. Le porche-colombier participe donc aussi à la proclamation de la richesse du domaine.

Diversité des types

Outre le traditionnel porche-colombier qui connaît plusieurs expressions, ce bâtiment pouvait revêtir la forme d’une tour en pied, indépendante et exclusivement réservée à cette fonction, dont il ne subsisterait qu’un unique exemplaire sur notre territoire. Ainsi à Jauchelette, celui de la ferme de l’ancienne abbaye de La Ramée, bien que remanié, pourrait appartenir à cette catégorie. Il s’agit d’une tour quadrangulaire, ici non isolée, qui devait compter quelques 500 loges environ.

Le type "tour-porche-colombier"

Ferme de la ChiseFerme de la Chise

Mais dans la majorité des cas, le colombier se trouve mêlé au porche, pour constituer un volume plus ou moins important. Certaines réalisations ne manquent pas de prestige ; c’est le cas de la ferme de Wahenges L’Ecluse (1724), de la Chise à Piétrebais (1735), de Waulsort à Grand-Rosière (1736) ou enfin d’Awans à Sart-Mélin (1554). A l’exception de cette dernière, toutes sont d’obédience ecclésiastique.

Le type "porche-colombier"

Cette typologie réunit un nombre nettement plus important. C’est en fait le type le plus fréquent bien qu’il connaisse de multiples variantes, plus ou moins sophistiquées. Ces constructions se différencient du type précédent principalement par une élévation plus restreinte (habituellement un seul niveau). Soit le volume est aussi profond que l’aile où il s’insère, soit il est plus mince, sans qu’il y ait de dominance d’un type sur l’autre : il règne sur le territoire une quasi parité entre les deux formules.

Une construction particulièrement raffinée

Ses maçonneries de briques se prêtent aussi volontiers à une décoration en pierre qui - outre une plaisante bichromie - s’est appropriée les caractéristiques de son temps telles les volutes baroquisantes de la ferme d’Aubremé à Grand-Rosière (Ier quart du XVIIIe s.). Son couronnement consiste bien souvent en une toiture en bâtière munie de croupes (et à l’occasion de croyaux) ou en pavillon (pyramidale) souvent piquée d’une girouette. 

De plus, certains bâtiments privilégiés disposent d’une toiture à la Mansart ; raffinement suprême. Il en est ainsi à la précitée ferme d’Aubremé ou aux fermes du Stocquoy à Jodoigne (1755) et Vleminckx à Folx-les-Caves (vers 1770). 

Ces bâtiments étaient ici aussi bien souvent liés à des abbayes. Certains enfin additionnent bulbe et clocheton ; animations qui contribuent encore davantage à la mise en exergue de l’entrée.

  PDF: 219.9 ko
  Le Porche (détails)

 

Get back up top